mai 3, 2020

Connaitre et ressembler à Jésus-Christ

Prédicateur:
Passage: Phil 3.1-21

Série: Joie dans le confinement
Titre : Connaitre et ressembler à Jésus-Christ
Phil 3.1-21

Dans ce message, Dieu nous invite à considérer toutes nos valeurs antérieures comme des pertes, et considérer la connaissance de Christ comme le gain suprême. Nous allons voir, par le témoignage de l’apôtre Paul, quels étaient le but et la passion de sa vie en tant que chrétien et quelle était son espérance.

I VIVRE SANS CHRIST (Phil. 3.2-6)

Avant sa conversion Paul se confiait en sa propre justice; il vivait comme le fils ainé de la parabole du fils prodigue. Il pouvait dire sincèrement qu’il était irréprochable en matière de respect de la loi. Il était très fier de son statut de pharisien rigoureux et zélé, ainsi que des accomplissements qui garnissaient son curriculum vitae. Cependant sa religiosité n’impressionne pas Dieu; Dieu sait de quoi nous sommes faits! Sans Christ, Paul était perdu.

II CONNAITRE CHRIST (Phil. 3.7-11)

Paul a rencontré Christ sur le chemin de Damas et connaitre Christ est devenu son trésor de valeur inestimable. Il veut connaitre Christ et lui ressembler. Il considère maintenant tous les gains que son statut privilégié de pharisien lui apportait comme une perte (comme une dépense ou un déficit budgétaire) et la connaissance de Christ comme un gain (comme un revenu ou un surplus budgétaire). Tout ce qui avait de la valeur à ses yeux est maintenant nul; il cherche plutôt maintenant à connaitre la puissance de la résurrection de Christ et la communion de ses souffrances. Connaitre Christ va au-delà de la sphère intellectuelle; c’est d’avoir une expérience réelle de relation intime avec lui.

III COURIR VERS CHRIST (Phil. 3.12-16)

Après avoir rencontré Christ et avoir fait de lui le trésor le plus important de sa vie, Paul court, c’est-à-dire qu’il va continuellement de l’avant afin de remporter le prix de la vocation céleste de Dieu. Nous sommes loin d’avoir remporté le prix, d’avoir atteint la perfection; mais oubliant ce qui est en arrière, nous devons courir vers le but. Plusieurs chrétiens arrêtent de grandir spirituellement et tombent sur le pilote automatique; dans les jours qui ont suivi leur conversion, ils ont fait de gros progrès; mais après ça, on dirait que la sanctification n’est plus importante. Ils raisonnent en eux-mêmes «j’en ai déjà fait beaucoup donc c’est au tour des autres maintenant». Les victoires du passé deviennent un obstacle à la soif spirituelle d’aujourd’hui. D’autres personnes sont paralysées par leurs échecs et leurs péchés passés; ils vivent leur vie chrétienne «au passé» car le passé remplit leur tête et leur cœur. Non, chers frères et sœurs, nous devons oublier ce qui est en arrière et nous porter constamment vers ce qui est en avant.

IV ESPÉRER EN CHRIST (Phil. 3.17-21)

Paul décrit notre espérance en ces termes : «notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons Jésus Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire.» Ce qu’il y a d’enviable dans la vie des croyants, c’est que nous avons une cité, une résidence glorieuse qui nous attend. Nous sommes des étrangers et voyageurs sur la terre; mais lors du retour de Jésus-Christ, notre espérance s’accomplira; ce sera la disparition des angoisses, des inquiétudes, des fardeaux, des stress; ce sera la gloire! Rempli de cette espérance, Paul nous invite à être ses imitateurs.

Conclusion

Si tu vis comme Paul avant sa rencontre avec Christ, repens-toi et place ta confiance dans la mort de Christ pour tes péchés. Si Jésus est vraiment ton sauveur mais que ta course va mal, repens-toi et reviens à lui de tout ton cœur; considère la connaissance de Christ comme ton gain suprême et fixe désormais ton regard sur lui seul et sur la cité céleste qui est ton espérance.

QUESTIONS DE RÉFLEXION, DISCUSSION ET MÉDITATION

(Plusieurs questions sont proposées mais c’est laissé à ton choix de sélectionner quelques unes pour y passer un peu de temps de méditation, ou pour animer un groupe de prière.)

Question 1
Quels sont les accomplissements, les grands rêves que tu nourrissais quand tu étais jeune ou avant de connaitre Christ ? (Ces choses que tu étais sûr que lorsque tu les atteindrais, tu aurais un accomplissement satisfaisant dans ta vie, tu te considèrerais comme avoir eu du succès)

Question 2
Quels sont les accomplissements que Paul poursuivait avant de connaitre Christ? Comment sa rencontre avec Christ a-t-elle modifié cela?

Question 3
Et toi comment ta rencontre avec Christ a-t-elle modifié tes grandes aspirations antérieures?

Question 4
Comment la connaissance de Christ peut-elle être un gain selon toi?

Question 5
Comment pourrais-je savoir si j’ai vraiment fait la même transaction spirituelle que Paul, c’est-à-dire remplacer tous mes trésors antérieurs par un trésor plus grand qui est la connaissance de Christ?

Question 6
Est-ce que tu peux dire vraiment que Christ est maintenant la plus grande aspiration de ton cœur?

Question 7
«Si je suis sauvé et que j’ai l’assurance de mon salut, pourquoi me dit-on encore que je suis dans une course; quelle est cette affaire de remporter un prix»?

Question 8
Honnêtement comment ça va dans ta course pour remporter le prix de la vocation celeste?

Question 9
Paul dit qu’il oublie ce qui est en arrière; certaines personnes sont paralysées par leur passé, leurs échecs ou leurs péchés; ils vivent leur vie chrétienne «au passé»; si c’est ton cas comment peux-tu t’en sortir?

Question 10
Oui Paul oublie ce qui est en arrière, mais il se porte aussi vers ce qui est en avant; or certains chrétiens se contentent de ce qu’ils ont vécu avec le Seigneur dans le passé et arrêtent de grandir spirituellement et tombent sur le «pilote automatique»; que penses-tu de ça et où en es-tu toi-même par rapport à ça?