mai 17, 2020

Le contentement et la générosité

Prédicateur:
Passage: Phil 4.10-23

Série: Joie dans le confinement
Titre : Le contentement et la générosité
Phil 4.10-23

Aujourd’hui, dans ce 8è et dernier message de la série «Joie dans le confinement», la Parole de Dieu nous exhorte à vivre dans le contentement et à prendre part à l’œuvre de Dieu, étant enracinés dans le fait que nous avons un Dieu qui pourvoit à tous les besoins de ses enfants.

1. Un serviteur qui vit dans le contentement (v.11-13)

Paul avait des adversités réelles qu’il rencontrait sur une base quotidienne. Et pourtant, même en prison, ce ne sont pas ses besoins qui étaient sa préoccupation première, mais plutôt le développement spirituel des autres. Paul était capable de vivre à l’extrémité appelée «disette» aussi bien qu’à l’extrémité appelée «abondance». Le point crucial, c’est de ne pas dépendre des circonstances extérieures pour être heureux et épanoui. C’est ainsi que Paul pouvait affirmer solidement «je puis tout par celui qui me fortifie». Correctement interprétée dans son contexte, cette affirmation signifie que le Seigneur est toujours avec Paul, même en prison, et Il le fortifie de telle sorte que Paul était capable de vivre dans le contentement malgré les difficultés. C’est la puissance de Christ qui accompli cela en lui ; et c’est ce que nous devons rechercher nous aussi.

2. Une église qui prend part à l’œuvre de Dieu (v.14-18)

Malgré le contentement de Paul, il ne passe pas sous silence les gestes concrets posés par les Philippiens à son égard. Les Philippiens avaient dans le passé envoyé des dons à Paul à deux reprises alors qu’il était à Thessalonique; ils lui envoient à nouveau de quoi pourvoir à ses besoins maintenant qu’il est en prison. Paul souligne leur générosité et leur sensibilité face aux besoins des autres; il les félicite pour le fruit qu’ils portent pour l’évangile, car les dons des Philippiens ont porté du fruit par le ministère qui a été accompli à Thessalonique. Paul connecte donc leurs dons à l’œuvre missionnaire. Il voyait les Philippiens comme des participants à l’œuvre de Dieu; un rôle qui revient à chaque membre du corps de Christ. De même toute assemblée devrait être active dans l’œuvre de Dieu à l’extérieur de ses murs. Notre investissement dans l’évangile est un sacrifice et un parfum de bonne odeur qui plait à Dieu, car cela l’honore.

3. Un Dieu qui pourvoie à nos besoins (v.19-20)

Paul dit aux Philippiens qu’ils ont un Dieu qui pourvoit à leurs besoins : «Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ.» Il souligne cette vérité ailleurs également : «Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre» (2 Cor.9.8). Cette assurance que Dieu pourvoira à nos besoins doit être une grande motivation dans notre cœur lorsque nous considérons l’opportunité de faire un don, d’autant plus qu’Il a déjà pourvu à notre plus grand besoin, celui d’un sauveur.

QUESTIONS DE REFLEXION, DISCUSSION ET MEDITATION

Nous vous suggérons de choisir quelques unes parmi les questions suivantes pour votre méditation.

1. Y a-t-il une différence entre le contentement et la résignation? Que veut dire «contentement» selon toi?
2. Quels sont des exemples de personnages bibliques qui incarnent cette qualité selon toi?
3. L’apôtre Paul a dit «je puis tout par celui qui me fortifie». Donne des exemples de ce que cela ne veut pas dire ; et selon toi qu’est-ce que cela veut dire ?
4. Quelle est la différence entre un besoin et un luxe?
5. On dirait qu’il est possible que notre difficulté à vivre dans le contentement a un lien avec notre instinct humain de comparer notre situation à celle des autres ; qu’en penses-tu?
6. Que répondrais-tu à quelqu’un qui te dirait : «si tu appliques vraiment ce principe de contentement, tu seras pauvre ; ce sont ceux qui se battent pour en avoir toujours plus qui deviennent riches»
7. Si j’ai tendance à manquer de contentement, que devrais-je faire?
8. «Je prends part à l’œuvre de Dieu mais je ne sais pas si j’en fais suffisamment» ; que répondrais-tu à un frère ou une sœur qui se pose cette question ?
9. Qu’est-ce qui fait qu’une église est plus portée (ou moins portée) à soutenir l’œuvre de Dieu à l’extérieur de ses murs?
10. Si Dieu va vraiment pourvoir à mes besoins selon sa richesse, cela ne devrait-il pas m’encourager énormément en vue du contentement et de prendre part à son œuvre?